On n’est pas sérieux quand on a… 32 ans

On n’est pas sérieux quand on a… 32 ans

 

Je n’ai pas publié comme à mon habitude la semaine passée sur le blog. Manque de temps? Pas vraiment, je vous l’avoue. J’aurais très bien pu m’organiser autrement. Je n’avais simplement pas le coeur d’écrire, ou du moins d’écrire sur des sujets légers ou avec un ton qui respire la joie de vivre. Depuis 2 semaines, je pose pas mal de questions. Je me demande où j’en suis dans ma vie et si tout est comme ça devrait être. Je me demande si parfois je ne manque pas à l’appel de ce que la société attend de moi. A 32 ans, ce serait-il pas temps d’avancer, d’être plus sérieuse et d’avoir les pieds enfin sur terre?

J’ai parfois un doux et léger sentiment de décalage par rapport à la vie que mène mon entourage. Non pas que je sois stressée de ne pas être encore mariée ou d’avoir des enfants. Je n’en ressens pas le besoin actuellement. Ce qui m’angoisse c’est de voir que je suis bien comme je suis et que je n’ai pas de désir de me ranger si je peux m’exprimer ainsi. J’adore son équivalent anglais “to settle”. Qui a eu l’idée qu’à partir d’un certain âge il était de se ranger, de n’être que responsabilités et sérieux? N’y a-t-il pas d’autres choses plus importantes dans la vie? Et si je décide de ne pas me ranger, de ne pas être sérieuse et de vivre ma vie au jour le jour sans penser au lendemain, est-ce un signe d’une certaine immaturité?

Ne peut-on pas être responsable dans le vie, “agir en adulte” et garder une âme d’enfant? Et, agir en adulte finalement qu’est-ce que ça veut dire? N’est-il pas merveilleux de faire place à l’insouciance et la légèreté à certains moments, même et je dirais surtout dans ces moments qui requiert du sérieux et de la conformité? La vie n’est-elle pas déjà assez dure en soi qu’elle doit en plus requérir que nous nous prêtions à son jeu constamment? Ou peut-être n’est-ce pas la vie mais la société qui impose ces attentes?

Je me demande parfois si ce n’est pas mon enfance qui me rattrape. Quand on est sérieux enfant et adolescent comme je l’ai été, est-ce que le destin vous rattrape d’une manière ou d’une autre pour vous rappeler au bon ordre des choses? Et si mon besoin insatiable de rester insouciante dans ma tête était tout simplement arrivé avec un léger retard en ce qui me concerne?

Il y a des moments pour tout dans la vie. Un moment pour les pitreries et l’insouciance, un moment pour les expériences et les découvertes et un moment pour les responsabilités et le sérieux. Peut-être qu’on n’est pas tous fait pour les vivre dans le bon ordre des choses. Peut-être qu’en ayant été (trop) sérieuse alors que je n’étais qu’une enfant, j’arrive maintenant à ma phase d’insouciance. Et si c’était ça la vie? Une rythme qu’on ne choisit pas mais qui nous choisit nous?

C’est sans doute l’article le plus brouillon que j’ai jamais rédigé mais vu qu’on parle d’insouciance et de légèreté, vous m’en excuserez…

DETAILS DU LOOK

Gilet edc (via ZEB) – Pantalon Max & Moi (via B-NICE) – Mules Twist & Tango (old co – encore dispo en noir)

on n'est pas sérieux quand on a 32 ans mood made by f. blogueuse belge française

Follow:
Share:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *