Mon voyage sur la côte est américaine: Boston & Rhode Island

Mon voyage sur la côte est américaine: Boston & Rhode Island

Pour les fêtes de fin d’année, Irfan et moi avions envie de changer un peu la donne et de partir à l’aventure. Nous avons donc fait nos valises direction… les Etats-Unis! Oui, encore! C’était la 3ème fois en un an. Nos amis commencent à nous charrier d’ailleurs en disant qu’il serait temps qu’on découvre autre chose. Mais que voulez-vous, on adore aller là-bas. On s’y sent chez nous et au final on découvre toujours de nouvelles choses, tellement le pays est vaste.

Pour ce voyage, nous sommes partis à la découverte de la côte est des Etats-Unis en commençant notre voyage par Boston et en le terminant à Rhode Island, en passant par la Caroline du Sud et New York City. La Caroline du Sud c’était un vrai détour mais j’avais tellement envie d’y retourner pour un projet personnel qui me tient à coeur!

Dans cet article, je vous propose de découvrir Boston et Rhode Island. Pour être 100% transparente, je n’ai pas eu l’occasion de visiter tout ce qu’il y a voir à Rhode Island. C’était un passage express mais on a tellement adoré, je me devais de vous en parler. Je prévois d’y retourner d’ailleurs, pourquoi pas pour découvrir toute la Nouvelle-Angleterre!

La Nouvelle-Angleterre est située sur la côte nord-est des Etats-Unis et comprend 6 Etats: le Maine, le Vermont, le New Hampshire, le Massachusetts, le Connecticut et Rhode Island. Pour les amoureux de l’histoire et du passé colonial des Etats-Unis, c’est une destination à ne pas manquer, sans oublier ceux qui aiment la nature – l’automne est spectaculaire là-bas pour l’avoir déjà vu dans le Connecticut – et le littoral atlantique avec ses levers et couchers de soleil sont à couper le souffle!

BOSTON

Situé à 300km au nord-est de NY, Boston est une destination qui vaut le détour. C’est une ville riche d’histoire puisqu’elle a joué un rôle central dans la Révolution Américaine, et qui est très différente des villes typiques américaines. On y retrouve un air de l’Angleterre avec les nombreux édifices de l’époque coloniale. On s’y déplace très facilement à pied, en vélo et en transport en commun et tous les quartiers ne suivent pas le fameux format en damier typique des villes américaines.

UN PEU D’HISTOIRE…

J’avais envie de parler un peu d’histoire avec vous car c’est un sujet qui me passionne et c’est aussi pour cette raison que la ville de Boston me plait particulièrement. Je pense que nous avons tous entendu parler de la “Boston Tea Party” sur les bancs de l’école. Si les événements ne sont plus aussi frais dans notre mémoire, on retient que c’est l’un des événements majeurs qui a conduit à la guerre d’indépendance des Etats-Unis. C’est aussi un événement qui explique un aspect fondamental dans la culture et politique américaines que les Européens en visite ont souvent du mal à comprendre.

La Boston Tea Party est une révolte politique contre le Parlement britannique. A l’époque, l’Empire britannique possédait 13 colonies aux Etats-Unis et Boston en faisant partie. Suite à des soucis de trésorerie, le roi George III en 1765 a décidé de lever des taxes supplémentaires, certaines à des taux exorbitants sur divers produits, y compris le thé, qui étaient exportés vers les colonies. Le hic c’était que les colons voyaient d’un très mauvais oeil d’être taxés par la Couronne britannique alors qu’ils n’avaient aucune représentation au Parlement. Le thé est devenu le point de discorde symbolique, à tel point qu’il fut boycotté par les colons. La Compagnie – l’exportateur britannique officiel du thé vers les colonies – étant en difficulté suite à ce boycott, obtenu alors le Tea Act, lui permettant de vendre le thé sans taxe. Ceci provoqua la colère des colons qui entre-temps avaient développé des compagnies indépendantes. En 1773, 6 navires chargés de thé britannique et destinés à différentes villes des colonies, furent renvoyés d’où ils venaient, excepté à Boston où la cargaison fut tout simplement jetée par-dessus bord par les colons. Cette révolte devint le symbole de la Révolution Américaine et annonça la guerre d’indépendance.

Pour ceux qui s’étonnent toujours lors de leurs voyages aux Etats-Unis que la taxe ne soit pas incluse, vous avez votre réponse. Le pays s’est fondé en réaction à une politique de taxation jugée injuste. Il est primordial dans la culture américaine d’avoir une vision claire et précise de la taxe qui est levée par les institutions politiques. Pour assurer cette visibilité, elle n’est jamais incluse. Quand vous y pensez, ça fait du sens. Imaginez-vous si la TVA de 21% applicable chez nous n’était jamais incluse automatiquement dans le prix visible sur l’étiquette lorsque vous faites votre shopping… En fait, je préfère ne pas y penser, ça fait trop mal au porte-monnaie :p

DETAILS PRATIQUES

  • Quand partir : Boston est magnifique toute l’année! Si vous voulez éviter d’avoir très froid, je recommande alors d’éviter la période hivernale. On a eu de la chance pendant notre visite car il faisait entre 2 et 3 degrés mais ça peut descendre beaucoup plus bas. Si par contre, vous avez envie de voir Boston sous la neige, n’hésitez pas à y aller pendant cette saison. Il y neige régulièrement. Les prix sont en général aussi beaucoup plus bas pendant l’hiver. Au final, il suffit de bien s’emmitoufler. Je conseille de porter un legging thermique en plus de votre pantalon et de cumuler les couches en haut pour éviter d’avoir froid. Un bonnet, une écharpe et des gants sont un must! Les meilleures saisons recommandées par les sites de voyage sont l’automne et le printemps.
  • Combien de jours sur place : En fonction de ce que vous avez envie de faire sur place, je dirais au minimum 2 jours (visite de la ville sans visite des musées) jusqu’à 4 jours (musées compris). L’itinéraire que je vais vous proposer plus bas tient sur 2 jours, en ce compris une visite express d’Harvard. Pour ceux qui voudraient ajouter une ville suite à leur séjour à NYC par exemple, vous avez une ligne de bus qui fait le trajet en 4h et qui ne coûte quasiment rien (évitez Greyhound par contre).
  • Se déplacer à Boston et à partir de l’aéroport: Il est très facile de se déplacer à Boston. C’est une ville américaine qui ne nécessite pas de voiture. Même si vous souhaitez aller jusque Harvard, ça ne prend pas plus de 15 min en métro. On s’y déplace facilement à pied et il est possible de louer des vélos un peu partout dans la ville. Uber est présent également. Bref, c’est hyper bien desservi. A partir de l’aéroport, il y a plusieurs options possibles: le métro (30-40 min), la Silver Line (gratuite – 20-30 min), un service de transport partagé (“shared van”) qui revient plus ou moins à 20$ (30-40 min) ou le taxi/Uber (comptez entre 15 et 25 min de trajet en fonction du trafic). Pour en savoir plus, visitez la page relative aux transport sur le site de l’aéroport de Boston.
  • Où loger: Le quartier le plus central pour visiter Boston c’est Downtown. C’est la quartier des théâtres mais aussi des affaires et il est idéalement situé au début de la Freedom Trail, un parcours à suivre pour visiter Boston. Le quartier de Back Bay est aussi très chouette pour y séjourner. C’est un des quartiers chics de la ville bien placé aussi. Lors de notre séjour, on a logé à The Godfrey Hotel (Downtown) que je vous recommande vivement, tant pour l’emplacement que pour la qualité du service et la chambre. Nous avions réservé sur Booking. N’hésitez pas à comparer les prix avec Hotels.com car ce site est spécifiquement targeté pour les Américains et offrent parfois des prix plus avantageux. On m’a aussi recommandé Newbury Guest House (Back Bay). J’avoue être tombée sous le charme de cet hôtel aussi mais pendant notre séjour, il était plus cher que The Godfrey Hotel.
  • Utilité du City Pass: Le City Pass est valable 9 jours et revient à 50$ pour un adulte. Il permet de visiter 4 sites et musées de la ville. Perso, je ne vous le conseille pas étant donné que les musées qui y sont inclus ne sont ceux que je ferais en priorité lors d’une visite courte à Boston. Il comprend le Harvard Museum of Natural History et le Museum of Science, ainsi que l’Aquarium – apparemment c’est une chouette activité à faire avec des enfants mais perso les aquariums et les zoos je n’aime pas donc j’évite toujours – et le Skywalk Observatory – on peut être tenté de le visiter mais c’est cher pour ce que c’est et on ne va pas à Boston pour voir une skyline. La plupart des bâtiments sont assez bas donc ça a peut d’intérêt. Les locaux recommandent en général d’éviter. Vous pouvez trouver le City Pass dans les Visitor Centers ou le prendre dans le premier site ou musée visité.
boston visite conseils rhode island harvard cambridge blogueuse voyage belge

ITINERAIRE DE NOS DEUX JOURS A BOSTON

  • Le circuit “Freedom Trail”

Il est très facile de visiter la ville car des parcours sont indiqués au sol dans tout Boston. Le parcours le plus connu est la Freedom  Trail. C’est une ligne rouge à suivre, formant un circuit et permettant d’explorer les lieux et monuments les plus importants de la ville. Le circuit fait plus ou moins 4 km. Si vous ne disposez pas de beaucoup de temps à Boston, c’est à faire en priorité. Ca vous permettra de découvrir la ville aisément et rapidement.

Le circuit commence à Boston Common, le par principal de la ville. Pour les amoureux des écureuils, passage obligé avec quelques biscuits en poche. Ils ne sont pas farouches et viendront volontiers vers vous pour avoir à manger. Le parc est vraiment très beau, surtout à l’automne et au printemps. Profitez-en pour faire aussi un tour au Public Garden, un autre parc séparé par une simple rue. On pourrait croire que c’est le même parc. Il y a un très joli étang, avec des cygnes. Pendant la bonne saison, il est possible de faire un tour sur l’étang à partir des Swan Boats. En hiver, si le coeur vous en dit, il y a également une patinoire (dans la partie Boston Common)!

Face au parc vous pouvez admirez la Massachusetts State House (le Capitole). Le long du circuit vous pourrez aussi découvrir à plusieurs reprises des anciens cimetières. Je vous rassure ce n’est pas gore du tout. C’est assez impressionnant car beaucoup datent d’avant la Révolution Américaine.

Vous pourrez aussi découvrir la première école publique de Boston, construite en 1635 et où un certain Benjamin Franklin a d’ailleurs étudié. On mentionne la Old State House. C’est depuis son balcon qu’a été lue la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis en 1776.

J’ai personnellement adoré aussi Faneuil Hall et Quincy Market. On a eu la chance de visiter pendant la période des fêtes et de pouvoir participer aux spectacles d’illuminations du sapin. C’était magique! C’est rempli de petites échoppes.

Vous passerez aussi par Little Italy, qui regorge de bonnes adresses pour les amoureux de la cuisine italienne. Je mentionnerai aussi Bunker Hill Monument, que vous pouvez découvrir après la traversée du Charlestown Bridge. C’est un quartier plus résidentiel mais c’est très agréable de s’y promener. Bunker Hill Monument est une obélisque commémorative de la bataille de Bunker Hill. C’est là que la majorité des combats pour la guerre d’indépendance ont eu lieu.

  • Le quartier de Beacon Hill

Le quartier de Beacon Hill se situe juste à côté de Boston Common. On a donc visité le quartier juste avant de commencer la Freedom Trail. J’ai adoré! Chaque rue qu’on passait, je me disais “oh mais que j’aimerais habiter dans une de ses maisons“. C’est une quartier résidentiel, classé historique. L’architecture est de style victorien. Il faut passer par la fameuse rue “Acorn Street”. Beacon Hill fut aussi un des centres de l’abolitionnisme. D’ailleurs, si le sujet vous intéresse, il y a également un circuit – le Black Heritage Trail – qui parcoure des sites importants de l’histoire afro-américaine.

  • Charles St

C’est une longue rue avec plein de jolies boutiques, de restaurants, de coffee shops. Elle sépare Boston Common de Public Garden. J’ai adoré m’y promener, rentrer et découvrir les boutiques. La plupart sont des boutiques indépendantes, certaines à des prix plutôt élevées car il y a des espaces créateurs mais ça vaut la peine de rentrer rien que pour le plaisir des yeux.

  • Le quartier de Back Bay & Newbury Street

C’est un quartier très animé, avec de jolies maisons de pierre brune victoriennes. On peut faire un tour à la Boston Public Library. J’adore les bibliothèques publiques des grandes villes des Etats-Unis. J’y passerais des heures, à découvrir chaque recoin. L’architecture est impressionnante à l’intérieur. Même si vous n’êtes pas littéraire, il faut y faire un tour pour admirer l’architecture.

En plus des jolies maisons, on peut aussi y faire du shopping. La rue principale est Newbury Street, sans oublier Boylston street.

  • Paramount Theatre et le quartier des théâtres

Si vous en avez l’occasion, passez devant le Paramount Theatre. C’est un cinéma qui a ouvert ses portes en 1932. L’architecture de l’extérieur est hyper vintage. Je suis fan.

Il y a aussi plein de théâtres dans le quartier (Downtown). Je vous encourage vivement à aller voir une comédie musicale! Pendant la période des fêtes, il y a aussi toujours The Nutcracker, le fameux ballet de Tchaikovsky. Je l’ai vu il y a des années à New York et ça vaut vraiment le détour!

  • Si vous avez le temps…

Si vous visitez Boston pendant la bonne saison, prenez le temps d’aller voir le coucher de soleil à Charles River Esplanade. C’est magique il parait! Je suis à chaque fois aller à Boston pendant l’hiver donc c’était compliqué à gérer niveau timing mais on me l’a chaudement recommandé.

Ce n’est pas typique à Boston mais je vous encourage aussi si vous avez le temps d’aller voir un match de basketball pendant un séjour aux Etats-Unis. L’ambiance est dingue. Le jeu n’est pas continu et il y a toujours de danses, des concours, et plein d’autres choses. C’est vraiment une expérience à vivre. A Boston, ça se passe au Fenway Park.

  • Visite de Cambridge & de Harvard

L’Université d’Harvard se situe dans la ville de Cambridge qui fait partie de l’agglomération de Boston. A partir de Downtown, on y est en plus ou moins 15 min en métro. C’est très facile d’accès. Prenez une demie-journée (ça peut même être plus rapide si besoin en fonction de votre timing), pour visiter Cambridge et Harvard. C’est une université si je puis m’exprimer ainsi “mythique”. J’ai failli y étudier pour mon master complémentaire (pour faire court, j’ai présenté ma candidature. J’ai reçu des admissions d’autres universités notamment NYU avec une bourse et un timing serré pour répondre. Ne voulant pas pas passer à côté de cette dernière et surtout ayant une préférence pour NYU, j’ai confirmé mon inscription à NYU et j’ai retiré ma candidature d’Harvard). J’étais vraiment curieuse de voir à quoi ça ressemblait. C’est autre chose que NY et je ne regrette pas mon choix mais j’ai bien aimé découvrir l’université en tant que touriste. Le mieux c’est d’y aller hors congés scolaires pour vivre l’atmosphère estudiantine.

DECOUVERTE DE RHODE ISLAND

On avait une journée et demi entre NYC et le retour à partir de Boston. On a donc décidé de découvrir Rhode Island qui est sur le chemin. C’était très court et on n’a pu uniquement découvrir Newport mais j’ai tellement aimé que j’avais envie d’en parler ici!

La ville de Newport est un port de plaisance. C’est une petite ville côtière américaine tellement charmante. C’est agréable de s’y promener. J’ai adoré le quartier historique! Je n’ai pas arrêté de prendre des photos. Je vous conseille vivement d’y faire un tour.

Je vous conseille aussi d’aller voir le coucher de soleil à Judith Point Lighthouse. C’est probablement mon meilleur souvenir de tout mon séjour et c’est le plus beau coucher de soleil que j’ai jamais vu. On ne peut plus directement accéder au phare. Je vous conseiller d’aller jusqu’au bout de la route (vous arrivez au phare), d’admirer la vue de l’océan car vous pouvez la voir des deux côtés puis d’ensuite rebrousser chemin pendant quelques centaines de mètres. A un moment sur votre gauche il y aura une route en terre battue qui donne accès à un parking et une vue imprenable pour admirer le coucher de soleil!

Je planifie un voyage de deux mois aux Etats-Unis cette année et après découvert Newport, j’hésite à passer une grande partie du séjour en Nouvelle-Angleterre tellement j’ai aimé la région. Si vous cherchez à faire des nouvelles découvertes aux Etats-Unis, n’hésitez pas!

***

La suite du séjour arrive très vite! Je vous ferai découvrir la Caroline du Sud avec la ville de Charleston ainsi que la Géorgie avec la ville de Savannah!

Follow:
Share:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *