Mes dernières lectures

Il aura fallu une pandémie mondiale pour que je me mette enfin à vous partager mes lectures par écrit sur le blog. Je passe beaucoup de temps à lire et remets toujours à demain l’écriture de mes comptes-rendus. J’avais envie de vous en parler aussi en vidéo mais n’ayant pas vraiment le matériel adéquat à disposition – je suis en Allemagne chez mon compagnon pendant cette période de quarantaine – je me suis dit qu’un article serait sans doute le moyen le plus approprié. Si une vidéo sans montage, en mode selfie vous tente aussi pour l’avenir, n’hésitez pas à me le faire savoir sous cet article ou par message sur Instagram.

J’ai beaucoup lu ces derniers temps. Un développement dont je suis ravie dans la mesure où ces quelques derniers mois j’étais un peu à la traine niveau lectures. La raison, quelques soucis de santé dont je vous parlerai plus en amplement ici dans un article à venir. Je vais beaucoup mieux et j’ai retrouvé le goût de la lecture.

J’ai trois livres à vous proposer pour ce premier “Mes dernières lectures”. Trois lectures qui m’ont conquise. Après avoir péniblement terminé L’Amant de Lady Chatterley (cfr mes stories sur Instagram), c’est avec plaisir que j’ai pu ressentir à nouveau l’envie de dévorer un livre et j’ai d’ailleurs terminé ces trois livres en l’espace d’une semaine.

Pour vous présenter mes dernières lectures, je me suis inspirée du format proposée par Victoria du blog Mango & Salt en y apportant ma touche personnelle. Je ne manque jamais l’un de ses articles. Je vous invite à y jeter un oeil si ce n’est déjà fait au passage.

J’espère que ces recommandations vous plairont et vous donneront également envie de lire. Je vous propose aussi de partager vos dernières lectures en commentaires. Quand il est conseillé de rester chez soi, la lecture est un bon refuge et je pense que ça fera plaisir au plus grand nombre si on peut s’échanger nos avis et surtout nos recommandations! Je compte sur vous!

Ca raconte Sarah
par Pauline Delabroy-Allard

Résumé

Ca raconte Sarah – notez le jeu de mots au passage – nous parle d’une histoire d’amour entre deux femmes, Sarah et la narratrice du récit dont on ne nous dévoile pas le nom. C’est une histoire d’amour mais surtout de passion, une passion destructrice. Une histoire peu commune où le plaisir et la souffrance jouent au chat et à la souris. On sait dès le début du récit que Sarah ne survivra pas, alors atteinte d’un cancer. L’auteure nous dévoile au travers de la narratrice leur rencontre, leurs premiers échanges, leur passion et leur séparation.

Mon avis

Difficile de vous donner mon avis sur ce livre. Il m’a tout simplement bouleversé. Ca faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas pris aux tripes comme ça comme on dit. Tantôt je me retrouvais dans Sarah, cette femme-enfant, adorable, mais capricieuse et infernale aussi. Tantôt je vivais la perspective de la narratrice, plus raisonnée mais n’hésitant pas à bouleverser totalement sa vie familiale, tant elle est attachée à Sarah. Un attachement maladif.

Ce qui m’a le plus troublé c’est qu’on rêve tous d’un amour passionnel, malgré les conséquences désastreuses qui peuvent en suivre. J’en ai déjà fait l’expérience, bien que courte. Avoir quelqu’un dans la peau comme on dit. Même si on souffre, on revient toujours à la charge. Une addiction en quelque sorte. Ca doit être ça le “je t’aime moi non plus”, qu’en pensez-vous?

Le plus intéressant dans l’histoire c’est l’urgence du récit. L’auteure nous raconte un amour passionnel et parvient à nous plonger au travers du style de son écriture dans cette passion. La cadence était telle que parfois j’avais besoin d’arrêter ma lecture, de souffler. J’étais moi aussi prise dans l’engrenage de la destruction de ses deux femmes.

L’auteure fait aussi preuve d’une grande sensibilité dans ses descriptions. J’ai noté beaucoup de passages tant je les trouvais justes et aussi plein de poésie. Je vous invite à les découvrir dans la section Extraits choisis.

A noter avant de terminer cette recommandation: j’ai beaucoup aimé que l’auteure nous décrire cette histoire d’amour entre deux femmes, comme elle décrirait celle d’une histoire d’amour entre une femme et un homme. Ici, pas de question liée à l’homosexualité. Tout coule de source et ça fait du bien.

Extraits choisis

“Elle veut qu’on aille au cinéma, elle veut qu’on fasse l’amour, elle veut qu’on s’endorme ensuite dans les bras l’une de l’autre, elle veut qu’on arrête de s’écrire et de se parler pendant quelques jours, elle veut qu’on mange japonais, elle veut qu’on parte en week-end à la campagne pour se reposer, elle veut que j’arrête de pleurer, elle veut aller à une fête sans moi, elle veut ne pas avoir de responsabilité, elle veut être légère, elle veut être libre.”

“Après la première nuit, être loin d’elle devient une aberration.”

“Je lui demande comment elle définirait la latence. Elle penche un peu la tête quand je lui explique que j’ai ce mot en surimpression sur les images de ma vie, qu’il ne quitte pas mon esprit, que je ne sais pas très bien pourquoi mais qu’il m’obsède. Après un silence: “C’est le temps qu’il y a entre deux grands moments importants.“”


Ma note: 4,5/5

The Why are you here Café
par John P. Strelecky

Résumé

Egalement disponible en version française sous le titre “Le café du bout du monde”, ce livre de développement personnel sous forme de roman nous invite à nous poser trois questions: Pourquoi suis-je là? (“Why are you here“), Avez-vous peur de la mort? (“Do you fear death“), et “Etes-vous épanoui? (“Are you fulfilled“).

Suite à un long détour en voiture, John se retrouve dans un café appelé le “Why are you here Café”. Il décide de s’y arrêter pour faire une pause et demander la station essence la plus proche. Finalement, il y reste plusieurs heures, cherchant à comprendre pourquoi sur le menu de ce fameux café, ces trois questions lui sont posées.

Au travers de discussions avec Casey, la serveuse, Mike, le propriétaire et cuisinier des lieux, et Anne, une cliente habituelle, John nous amène à nous poser nous-mêmes ces questions.

Mon avis

On m’avait annoncé avant la lecture de ce récit que pour quelqu’un qui a déjà beaucoup lu sur le développement personnel, cet ouvrage me semblerait peut-être un peu “évident” ou “trop simple”. Il est vrai que je n’ai pas fait de grande découverte en lisant ce livre mais je ne pense pas que ce soit toujours nécessaire. J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce livre que je dirais de type “feel good” qui rappelle des choses évidentes et simples qu’on a tendance à oublier ou laisser sur le côté dans notre quotidien.

Pour moi qui suis souvent en questionnement sur ma destinée et le sens à donner à ma vie, ce récit est venue comme une bouffée d’air frais. Il m’a aussi permis de me rendre compte que depuis toutes ces années j’avais déjà personnellement beaucoup avancé dans cette quête. Je me suis sentie rassurée. Je pense qu’avec les temps qui courent, c’est une lecture qui vous donnera du sens. L’auteur nous invite à nous poser des questions fondamentales au travers d’exemples simples mais percutants. Je vous invite sincèrement à lire ce livre, en ayant en tête que celui-ci vous offrira un rappel et non pas une découverte de vous-mêmes.

Extraits choisis

“Why is it that we spend so much of our time preparing for when we can do what we want, instead of just doing what we want right now?”

“Don’t ever let things or people drive you to the point where you feel you no longer have control over your own destiny. Be active in choosing your path, or it will be chosen for you.”

Ma note: 4/5

Un an
par Jean Echenoz

Résumé

Un matin, Victoire se réveille aux côtés de son amie Félix, mort. Ne se souvenant de rien, elle cède à la panique et décide de s’enfuir. Elle vide son compte en banque et file dans le Sud-Ouest de la France. Menant une vie agréable au départ, Victoire s’enfonce petit à petit dans la misère sociale. Victoire passera de sa villa à des hôtels de plus en plus miteux pour terminer clocharde à la rue. On découvre sa descente aux enfers sur un an, pour finir par revenir au point de départ à la fin du récit.

Mon avis

C’est totalement par hasard que je me suis retrouvée à lire ce court roman – 90 pages – de Jean Echenoz, un auteur dont je n’avais encore jamais lu aucun récit. Je suis rentrée chez Tropismes à Bruxelles et ce roman était présenté à l’entrée. Attirée par la première de couverture, j’ai directement passé en revue le résumé et décidé de l’acheter. C’était l’envie ou plutôt la curiosité d’en savoir plus sur cette déchéance. Ca ne vous arrive jamais de vous demander comment vous réagiriez dans des circonstances similaires?

Au-delà de la fuite, le roman traite surtout du deuil et de comment la mort de quelqu’un peut nous amener à dévier de notre direction initiale. En lisant ce roman, je n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle avec Ca raconte Sarah qui traite aussi de la perte de l’autre. J’ai trouvé intéressant de lire ces deux romans l’un à la suite de l’autre pour cette raison.

J’ai trouvé la fin vraiment bien tournée. Je m’y attendais un peu pour des raisons que je ne peux vous expliquer ici sans spoiler. J’ai tellement trouvé cette fin intéressante que ça m’a donné l’envie de relire le roman pour le lire dans cette perspective. Un exercice auquel je me prêterai peut-être, qui sait 😉

Seule ombre au tableau: le style de l’écriture. Un peu pompeux à mon goût. Beaucoup de mots compliqués qui s’enchainent difficilement. J’aime quand l’écriture est fluide et sonne agréablement à mon oreille. Ce n’était pas le cas avec ce roman. C’est cependant très bien écrit. Je pense que tout dépend de la sensibilité auditive du lecteur et ça ne m’a pas enlevé l’envie de lire d’autres romans de Jean Echenoz.

Extraits choisis

“Quand cette histoire commence, Victoire ne connait pas le moins du monde Bordeaux, ni plus généralement le sud-ouest de la France, mais elle connait bien février qui avec mars l’un des pires mois de Paris. S’il n’était donc pas mal d’échapper à cette période, elle aurait mieux aimé que ce fût en d’autres circonstances. Or n’ayant nul souvenir des heures qui avaient précédé la mort de Félix, elle craignait qu’on la suspectât de l’avoir provoquée”.

Ma note: 3,5/5

***

A vous maintenant!
Avez-vous envie de lire ces livres?
Avez-vous des recommandations littéraires à partager?

Pensées pour vous. Prenez soin de vous en ces temps difficiles.

Follow:
Share:

2 Comments

  1. 16 March 2020 / 20 h 15 min

    Super post! J’adore tes recommandations et j’espère que tu en posteras d’autres. J’ai très envie de découvrir le roman de John P. Strelecky, je lis rarement ce type de livre mais là tu m’as vraiment donné envie de m’y plonger!

    Hâte de lire d’autres post lecture!

    • madebyf
      Author
      17 March 2020 / 8 h 45 min

      Merci Alexia!
      Je te recommande vivement de lire ce livre. Il se lit très vite. C’est une lecture agréable et qui fait du bien. Compte sur moi pour publier plus de recommandations lecture 🙂
      x

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Looking for Something?