#Mars2020

Quand j’étais adolescente, je tenais un journal intime. J’aimais y détailler mes journées ou juste mes réflexions sur les événements de ma vie. Ca fait longtemps que j’ai perdu cette habitude, et la crise que nous vivons actuellement avec le coronavirus m’a donnée envie de m’y remettre. Ce ne sera pas un journal “intime” à proprement parler car bien que j’aime échanger avec vous, il y a des choses que je choisis de garder privées. Disons plutôt que ce sera un regard sur ma vie et les actualités, des questions que je me pose, des doutes qui m’habitent et sur lesquels j’aimerais échanger avec vous, selon mes envies et les vôtres.

Je me donne le temps de trouver un rythme de croisière. Je ne sais pas encore si je vous écrirais tous les jours. L’idée en tout cas est de partager avec vous au fil des mois. Je mettrai à jour l’article du mois en question en y reprenant la date et le lieu, vous permettant de suivre le fil de mes pensées à votre guise.

Mardi 17 mars, Düsseldorf

J’ai à peine dormi cette nuit. En vérité, ça fait plusieurs jours que je dors mal. Je me réveille en pleine nuit, vers 3h du matin en général. Ensuite, impossible de me rendormir et selon les nuits, je me rendors vers 4h, 5h ou 6h du matin.

Je n’ai jamais eu de soucis d’insomnie dans le passé. Les événements actuels doivent influencer ce changement. Oui, certainement. Il y a aussi mon anxiété qui joue un rôle. Pendant trois mois, j’ai le sentiment d’avoir vécu dans un rollercoaster. Des crises d’anxiété au quotidien. Convulsions, tremblements, peurs, perte de poids, fatigue, faiblesse, tachycardie, peines musculaires. Il m’a fallu du temps pour parvenir à apprivoiser ces crises. Ca fait deux semaines que ça s’est calmé. Je sens encore l’angoisse monter de temps en temps. Elle est présente mais étrangement, les événements des derniers jours n’ont pas réveillé les crises.

Je ne sais si je peux me permettre de l’écrire mais ce confinement me ressource. Je mesure la gravité de la situation. Là n’est pas la question. C’est plutôt que je permets enfin de me reposer et prendre du recul. Je ne mets plus de pression et ça change la vie. J’ai même repris le goût à l’écriture sur le blog. Je suis aussi plus active.

Je ne dois pas être la seule à penser ou expérimenter ceci. Je me demande ce qu’il en est pour vous. Je lis beaucoup de messages invitant à une remise en question sur les réseaux sociaux. Nombreux sont ceux qui se disent qu’il y aura un avant et un après corona, que cette expérience va nous recentrer, nous permettre d’y voir plus clair et surtout d’un point de vue écologique, nous faire enfin bouger face à la menace qui pèse sur nous et notre planète.

J’ai envie d’y croire aussi. Je suis idéaliste mais paradoxalement je peux me montrer aussi extrêmement réaliste. Je me dis que comme une bonne résolution, beaucoup abandonneront leurs bonnes paroles après quelques semaines du retour à la normal.

Ce qui me vient à penser: quand reviendra-t-on à la normal? Au-delà des vies humaines qui sont en jeu, il y a toutes les conséquences indirectes à prendre en compte. Une crise économique. On parle d’une crise sans précédent. Je préfère ne pas y penser tout de suite en fait. Attendons de voir la suite, l’évolution. Peut-être ne serons-nous confinés que deux-trois semaines après tout…

Jeudi 19 mars, Düsseldorf

Je me suis réveillée avec l’envie d’écrire ce matin. Hier, j’ai profité du beau temps en me posant sur mon balcon pour travailler et me reposer. Avec ce beau soleil et la chaleur qui fait son apparition, il est difficile de réaliser ou de croire à cette situation.

Comme chaque jour, je me réveille en commençant par une promenade matinale avec Lilou et mon compagnon. Il m’a apporté mon café au lit ce matin. Que ça fait du bien ces petites attentions. Il est entré dans la chambre accompagnée de Lilou qui le suivait. On a pris notre café ensemble, en discutant des dernières nouvelles. On parle beaucoup de la responsabilité de la Chine en ce moment. Beaucoup de journalistes qui essaient de montrer comment la Chine a tenté de cacher l’ampleur du virus. On parle aussi d’avancées médicales. Ca m’aident à positiver. Des chercheurs belges ont trouvé un moyen de développer un anticorps contre le virus.

Une fois que le café terminé, je file sous la douche. Une douche bien chaude. Ca fait tellement du bien. Ca me vide la tête. Par contre, ma peau est très sensible depuis quelques jours. Tout me pique ou me gratte. Je pense que c’est du à mon stress et mon anxiété, sauf pour mes mains. A force de les laver plusieurs fois par jour à raison de trente secondes, la peau est irritée. Ca pique et ça brule. J’ai commencé à appliquer de la crème pour les mains mais ce n’est pas très efficace ou du moins pas encore. C’est dans ces moments-là où mon stock de produits à tester ferait bien l’affaire. Comme vous le savez, je ne suis pas chez moi alors je fais avec ce que j’ai ici.

Après la douche, j’enfile un jogging. Pour promener Lilou, j’aime bien être à l’aise, surtout qu’on va dans la forêt le matin. Je mesure la chance que j’ai d’être à proximité de cette forêt. On marche trois minutes et on y est. Pas qu’ici en Allemagne, les restrictions soient très sévères. Encore ce matin, le monde affluait au marché, en bas de l’appartement. Les gens ne gardent pas leur distance. Je vois des groupes d’ados trainés à gauche à droite, et même des personnes âgées papoter dehors sans masque, des parents avec leurs enfants qui jouent avec d’autres, avant de rentrer chez eux… Je m’étonne du peu de réaction du gouvernement allemand. Ils demandent qu’on reste chez soi en appelant au civisme. Ils vont sans doute décréter un confinement général prochainement vu que les conseils ne sont pas respectés.

Alors, comme je vous le disais, nous voilà direction la forêt comme chaque matin désormais. J’aime marcher et je dois dire que je suis heureuse de pouvoir accéder à cette forêt déserte quotidiennement. Je prends l’air, je fais de l’exercice et pour Lilou, ça me fait plaisir. Elle ne reste pas cloîtrée à dans l’appartement toute la journée. Je note le printemps qui fait son apparition: les premiers bourgeons, les premières feuilles, les oiseaux qui chantent et les températures qui montent. Heureusement qu’il y a ça pour donner le moral et booster un peu ma vitamine D.

On prend un chemin différent tous les jours pour éviter la routine, même si nos journées sont très routinières pour le moment. Ce matin, on a pris un chemin un peu plus sportif, en montée. Lilou suit, malgré son petit souci à l’épaule. Je vois qu’elle va beaucoup mieux.

Ils nous arrivent de croiser des gens qui promènent leur chien aussi. On s’écarte le plus possible les uns des autres poliment. Quand on voit une personne qui ne respecte pas les distances, on se regarde mon compagnon et moi. Je lis dans ses yeux et il lit dans les miens: il est passé tout près celui-là. On espère qu’il n’a rien.

Arrivés à l’appartement, c’est la même rengaine: direction l’évier pour se laver les mains pendant trente secondes. Je donne ensuite de l’eau à Lilou.

Aujourd’hui, j’ai une vidéo conférence pour le travail. Je travaille sur une conférence concernant mon activité sur les réseaux sociaux. Elle devait avoir lieu en public mais vu les événements, on s’apprête à l’organiser en ligne. Je suis contente de cette opportunité. J’aime faire des présentations, donner des conférences. Je me sens vibrer sur scène. J’aime partager mes connaissances à d’autres. J’aime savoir que je peux leur être utile. Cette fois-ci, ce sera en ligne. Une approche totalement différente. J’espère que ça me fera vibrer aussi. Je réfléchis par ailleurs à développer un nouveau business en plus de mes activités de créatrices de contenu car j’aime former et communiquer. Il parait que je fais ça bien. Je profite de ce moment pour y réfléchir de manière plus approfondie.

Je prends mon petit déjeuner. Deux oeufs sur le plat avec le reste des pommes de terre et patates douces d’hier. Mmmmh… un délice. Prendre le temps pour son petit déjeuner doit en changer certains mais pour moi, ça reste la routine mais une routine que j’adore bien entendu. Le petit déjeuner est mon moment préféré ou plutôt privilégié de la journée. J’aime prendre mon temps pour le préparer et le savourer. Ca me permet de me réveiller en douceur.

Je suis juste à temps pour la vidéo conférence. Les détails se précisent. Je vais pouvoir commencer à travailler et préparer le contenu de la conférence. C’est prévu pour fin mars. Avec les campagnes qui sont reportées et pas de nouvelles campagnes qui rentrent pour le moment, je dois dire que cette conférence tombe à pic. Ca me motive. Ca me tient occupée. J’essaie aussi de vous proposer du contenu mais je me sens un peu désemparée. Parfois, j’ai le sentiment que je ne vous propose plus ce que vous attendez. J’essaie de rester motiver mais il y a des moments où c’est dur. Il y a aussi plein d’autres projets en cours, dont un qui me tient tellement à coeur mais que j’ai devoir laisser sur le côté pour le moment en attendant la fin de cette crise.

La vidéo conférence est terminée. Je prends mon laptop et vous écris ces quelques lignes.

Mardi, 24 mars 2020

Et nous sommes toujours en confinement! Je dis confinement mais je dois bien vous avouer qu’ici en Allemagne, c’est peu perceptible. Ce n’est que depuis hier qu’ils ont imposé la fermeture des restaurants… Le gouvernement compte sur la population pour respecter les règles de distance et surtout ne pas être à l’extérieur si ce n’est pas nécessaire mais il n’y a pas un confinement aussi strict qu’en France et en Belgique.

J’étais d’ailleurs étonnée aujourd’hui de voir qu’un grand magasin de bricolage était ouvert et le parking plein à craquer. Tout le monde se prend au jeu de rénover son chez soi en ce moment. C’est sûr, ça occupe…

Une journée bien chargée aujourd’hui. Je m’étonne à dire ça mais c’est vrai. En soi, depuis le début de confinement, je me sens plus calme. Comme si ce recul chez soi, me permettait de faire enfin cette introspection dont j’avais tant de besoin. Je fais plus d’exercices, et je prends plus l’air grâce à cette forêt à proximité. On marche tous les matins 1h à 1h30 dans la forêt depuis dix jours. Je ne peux plus m’en passer et j’ai dans l’idée de continuer cette tradition après la fin du confinement. J’en ressens vraiment des effets bénéfiques. C’est très méditatif la marche et se retrouver au milieu de la nature, ça fait toujours du bien.

Comme je disais journée chargée. J’ai passé une bonne partie de ma journée à travailler sur ma conférence prévue ce vendredi avec Beabee. Ca commence à se mettre bien au point. Je suis contente.

On a aussi du faire un tour par… le véto pour Lilou. Décidément en ce moment, elle les enchaine les rendez-vous. Après le petit souci avec son épaule – elle va beaucoup mieux de ce point de vue-là – c’est désormais un mini tumeur bénigne externe qui nous tracasse. Elle a eu la bonne idée de chipoter et bien sûr ça s’est infecté. Bref, semaine prochaine, c’est opération pour l’enlever en espérant que l’infection parte. Le véto m’a conseillé de lui mettre un t-shirt pour qu’elle évite de chipoter. Je sens que ça va être du sport…!

Je n’ai pas beaucoup de temps pour vous écrire aujourd’hui. J’ai un cours de français à donner. On en profite avec mon compagnon pour améliorer nos niveaux respectifs en français et en allemand. Qu’au moins ce confinement serve à quelque chose (au-delà du service à la santé publique bien sûr).

Je vous embrasse.

Follow:
Share:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Looking for Something?